Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Notre passion, l'aéromodélisme et le grandeur principalement avec des avions de sport style racers GM, Meetings, techniques, astuces, reportages et des albums avec + 5535 photos. WELCOME...._______ Maj 2017_05_22.

2) Accus NI-CD/NI-MH/PLOMB/LITHIUM. 2) Mythe et réalité de l'effet mémoire ? 3) Les accus LiPo, c'est de la dynamite.

Quelques règles de base concernant les accus, perso j'utilise pratiquement que du NI-MH et j'ai toujours chargé lentement, c'est à dire 1/10ème de la capacité comme nous le savons tous !! Peut-être qu'un jour je passerai au Lipo sur mes tagazous ??

Bonne lecture, Chris M.

 

Avant tout un entretien correct de vos accus Ni-Cd et Ni-MH passe par un bon chargeur. La qualité de la charge conditionne la longévité de vos accus.
La première chose à proscrire c'est la surcharge et la seconde c'est la surdécharge.
- Ne jamais décharger un élément en dessous de 1V (à vide).
- Un accu qui chauffe est en surcharge, c'est mauvais pour le Ni-Cd et destructeur pour le NiMH.

Stockage de longue durée :

Un élément de batterie Ni-Cd doit être stocké Déchargé

 

Un élément de batterie Ni-MH doit être stocké Chargé.

 

Mais ne m'en demandez pas la raison.... J'ai moi même posé la question à des spécialistes. La seule réponse que j'ai obtenue c'est que ces principes sont le fruit de l'expérience et de la constatation. Et donc pas d'explication scientifique. :
Les éléments doivent être stocké dans un endroit tempéré et sec (65% d'humidité +/- 5%). Même si les marges de températures de stockage sont généralement larges (- 20 et + 45 °C). Consultez les notices fabricants pour plus de précision.
Vos accus stockés doivent être cyclés tout les 6 mois au minimum.
Les éléments stockés vont subir une autodécharge naturelle qui va certainement les ammener en dessous de la tension de 1 V, mais cette décharge sera bien naturelle et non pas forcée par un circuit extérieur donc moins dangereuse pour l'accu. On admet une décharge naturelle jusqu'à 0,8V par élément. En dessous il est possible de ne pas pouvoir récupérer l'élément. Une méthode spéciale doit alors être appliquée pour essayer de récupérer l'élément.
Méthode de secours pour récupérer un élément < 0,8 V après un long stockage.
Par exemple, lorsque l'on achète un accumulateur il présente souvent une tension d'environ 0,8 V.
Les fabricants conseillent néanmoins de limiter la décharge naturelle et de ne pas stocker des éléments plus de 6 mois sans leur faire subir un cycle de charge et décharge. J'ai personnellement vu des éléments restés déchargés plus d'un an, reprendre une charge normale au bout de deux ou trois cycles.

Stockage de courte durée :

Une batterie d'accus chargée conserve mieux sa capacité si elle est stockée au froid (à environ 2 à 4°C).
Votre réfrigérateur conviendra très bien pour conserver les accus que vous avez chargés en vue d'une utilisation prochaine.
Le froid freine l'activité chimique des éléments. De ce fait, l'autodécharge naturelle se trouve limitée et les accus restent chargés plus longtemps.
Attention, prévoir de remettre les éléments à température ambiante au moins 4 heures avant de les utiliser, car un accu froid a des performances amoindries par rapport au même accu à température ambiante.

 

L'ENTRETIEN DES ACCUS AU PLOMB :

L'entretien courant :

Dans la mesure où vous le chargez et déchargez a des températures raisonnables et en fonction sa capacité, l'accu au plomb n'est pas très exigeant.
Nettoyez bien les bornes avant de faire les connexions et une fois celles ci réalisées enduisez le tout avec une graisse adaptée.
Vérifiez environ tous les 6 mois la qualité de vos connexions, entre autres si le serrage est correct. N'oubliez pas que une résistance de contact trop élevée non contente d'entrainer un mauvais fonctionnement des appareils en aval crée un point chaud qui peut entrainer un incendie.
Lorsque vous rechargez une batterie au plomb, faites le toujours dans un local ouvert et sans faire d'étincelles à proximité. Voir au chapitre chimie les propriétés explosives du mélange hydrogène-oxygène !
Si vous gardez une batterie en floating, pensez à la faire travailler de temps en temps.
Dix minutes par mois à 1/5 de la capacité suffisent. Sinon, sans parler d'effet mémoire, votre batterie ne vous fournira pas toute sa capacité au moment où vous la solliciterez et il faudra lui faire accomplir quelques cycles charge/décharge pour lui redonner le gout du travail .

Plus spécialement pour les batteries ouvertes :

Veiller à ce que l'électrolyte recouvre toujours les plaques. Si celles ci ne sont pas visibles, il y a généralement un repére (plus ou moins évident) signalant le niveau maximum à ne pas dépasser .
Effectuer le complément (si necessaire) lorsque la batterie est complétement rechargée Ne rajouter que de l'eau distillée ou déminéralisée et surtout pas de l'electrolyte.

Seule l'eau est consommée lors de la réaction, pas l'acide !

Un conseil : lors de la recharge, si votre chargeur est de bonne qualité, il n'est pas nécessaire d'ouvrir les bouchons ; normalement ils sont percés. Si vous avez un doute, vous pouvez les dévisser mais sans les retirer de leur logement, ça vous évitera des éclaboussures d'électrolyte.
Un autre conseil : Le plomb c'est lourd ! Pensez y lorsque vous manipulez des batteries. Une 7Ah ça va, une 80 ou 100Ah c'est autre chose.

LE STOCKAGE :

Pour le stockage des accus à électrolyte liquide :
Si on vient de l'acheter et qu'il est sec avec l'électrolyte dans une bouteille séparée, le garder tel-quel sinon, le charger et le stocker chargé dans une pièce tempérée et sèche et lui remettre un coup de chargeur tous les trimestres.
Il y a aussi une solution lourde utilisée autrefois qui consiste à charger l'accu, ensuite vider l'électrolyte (le filtrer si il y a du dépôt) et le garder dans un récipient puis rincer plusieurs fois tous les éléments à l'eau distillée, sécher et boucher. A la remise en service, réutiliser le même électrolyte. Franchement je ne recommande pas vu les manips avec l'acide sulfurique. Il faudrait vraiment stocker très longtemps,je n'ai jamais essayé, et en plus je suis septique vis à vis de l'oxydation des plaques.

Pour le stockage des accus à électrolyte stabilisé, pas le choix, il faut les stocker chargés et leur redonner un coup de chargeur tous les 6 mois. En fait c'est un problème d'auto décharge en fonction de la température. Plus la température de stockage est faible (dans la limite du raisonnable bien sur), plus l'auto-décharge le sera : 6 mois c'est pour une autodécharge de 25% à 20°C mais à 15°C les mêmes 25% prendront 15 mois et à 30°C 3 mois !

   

L'ENTRETIEN DES ACCUS AU LITHIUM :

 

Peu de données, mais les principales :

Le Stokage

Le stockage (long terme et moyen terme) des accus Li-ion doit se faire à une température maximale de 15°c, et idéalement à 0°C.

Il est préférable de les entreposer avec 40% de capacité restante.
Pourquoi ? Parce que les éléments Li-ion embarquent de l'électronique qui a besoin de rester alimentée.

 

barh.gif

 

 

2) Mythe et réalité de l'effet mémoire ?!!

 

 

Beaucoup de personnes le mettent en cause, sans toutefois vraiment le connaître. Certains l'ont vraiment constaté. L'effet mémoire est probablement le plus mal compris des problèmes liés à l'utilisation du Ni-Cd. Je n'ai moi même que récemment découvert ce qui se cachait réellement derrière ce terme. Alors voilà une partie de la réalité du mythe.


Le problème vient en fait de la confusion de deux phénomènes totalement distincts que l'on a tout deux appelés effets mémoire, du fait de la similitude de leurs symptômes. Il y a le "véritable effet mémoire", et le "faux effet mémoire" qui est en fait un problème de seuils de tensions.

Le "véritable effet mémoire" a été observé en premier par la NASA sur leurs satellites en orbites autour de la terre. Chaque jour le satellite passe par plusieurs phases d'éclairement ou d'obscurité. Ces phases on des durées parfaitement identiques (très important pour la suite). Les batteries du satellite sont rechargées pendant les phases de "jour" et déchargées pendant les phases de "nuit".

Après plusieurs de ces cycles de charges/décharges partielles, les scientifiques ont remarqué que les batteries refusait de délivrer de l'énergie au delà du point ou elles avaient l'habitude d'être déchargées (ce niveau étant toujours le même). En d'autre terme la batterie avait "mémorisé"un seuil de décharge partiel habituel et elle refusait de dépasser ce seuil. C'est cette histoire qui a provoqué le mythe qu'une batterie doit toujours être complètement déchargée avant d'être rechargée pour éviter l'"effet mémoire" et qui a donné le nom d'"effet mémoire".

En fait ce type d'"effet mémoire" est extrêmement rare en pratique. Il ne prend effet que si les seuils de décharges partielles sont exactement les identiques à chaque fois. Donc vous pouvez estimer que vous ne le rencontrerez jamais.

 

Le "faux effet mémoire", en fait celui dont on parle le plus souvent, ne correspond ni à une perte de capacité, ni au résultat de décharges partielles successives. C'est en réalité un problème de seuils de tensions.

Il est en fait constaté avec l'utilisation d'appareils divers et variés qui ont besoin d'un minimum de tension pour fonctionner. Ces appareils sont donc équipés d'une détection de tension (cut off) et s'éteignent automatiquement lorsque la tension de l'accu passe en dessous du seuil mini. Vous savez que la courbe de décharge d'un accu Ni-Cd (à courant modéré) présente une forte baisse de tension au départ puis un "presque plat" à 1,2V/él sur la majorité du temps de décharge, puis une avalanche de la tension vers zéro quand elle est vide.

Le premier cas qui peut apparaître, heureusement assez rare, est que la batterie ne soit pas très bien adaptée à l'appareil. Si le seuil du cut off est trop près de la tension nominale de l'accu, il arrive que l'appareil se coupe automatiquement alors qu'il reste encore de l'énergie dans l'accu. Mais l'appareil ne peut pas utiliser cette énergie car la tension est trop faible. Vis à vis de l'utilisation cela peut apparaître comme une perte d'autonomie de l'accu, mais c'est un faux problème.

 

Le second cas est lui beaucoup plus sournois, et c'est très certainement celui qui est le plus souvent mis en cause. Explication : Le "faux effet mémoire" peut provenir d'un état secondaire de l'alliage Ni-Cd. Très simplement, lorsque une batterie complètement chargée reste connectée à son chargeur, lent ou rapide, après la fin de charge, elle reçoit un courant d'entretien qui est sensé compenser l'auto décharge. Malheureusement au bout d'un certain temps (comme le fût du canon) ce courant d'entretien engendre une transformation graduelle de la structure cristalline de l'alliage Ni-Cd, en un nouvel alliage dégradé. 

Alors que la tension nominale Ni-Cd est de 1,2 Volts/élément, cet alliage dégradé présente une tension nominale plus basse à environ 1,08 V/él. Le phénomène n'est pas brutal mais progressif. On va donc se retrouver avec des accus ayant une partie d'alliage normal et une partie d'alliage dégradé. C'est comme si il y avait deux accus en un, une partie à 1,2V normale et une partie à 1,08V dégradée. Lors de l'utilisation, l'énergie sera en premier lieu prélevée dans la partie présentant la plus haute tension et tout paraîtra normal. Lorsque cette partie sera épuisée, on viendra alors prélever dans la partie dégradée de l'accu, mais bien sur alors le seuil de tension de l'accu passera de 1,2 à 1,08V brutalement. C'est se changement qui créer un palier (dont vous avez très certainement entendu parler) dans la courbe de décharge de l'accu.

On va se retrouver alors comme dans le cas précédent, mais là c'est la tension nominale de l'accu qui se sera rapprochée du "cut off" de votre appareil. Et si on passe en dessous (là c'est souvent le cas) et bien l'appareil s'arrête. Là encore, vu de l'utilisation, c'est comme si on avait une perte de capacité de l'accu, alors que cette capacité est toujours disponible mais avec une tension inférieure. Alors on remet la batterie sur le chargeur, elle repasse en courant d'entretien et on altère encore l'alliage Ni-Cd, et ....... c'est de pire en pire. En fait votre appareil ne vide jamais entièrement votre accu et vous augmentez en permanence la partie qui ne pourra pas être utilisée.

En réalité cet alliage altéré est tout à fait normale et fait partie du fonctionnement de l'accu. Heureusement il n'est pas irréversible. Si vous branchez votre batterie affectée du problème sur un système de décharge qui soit capable de la vider jusqu'au seuil mini de 1V/él alors vous éliminerez cette partie de la capacité qui a une mauvaise tension nominale. Vous pourrez alors recharger votre accu et il retrouvera comme par enchantement toute sa capacité.

C'est dans ce cas que décharger complètement une batterie avant de la recharger prend tout son sens et recolle le mythe à la réalité. En fait les constructeur préconise au moins une décharge complète toutes les 5 charges. Pour le Ni-MH enfin, il est exact qu'il présente aussi le phénomène "d'effet mémoire" mais dans des proportions infimes qui le rende négligeable à l'utilisation.

 

Voilà j'espère avoir été assez clair, et que ces quelques lignes vous permettrons de démystifier "l'effet mémoire". Je veux tout de même attirer votre attention sur le fait qu'il ne faut pas confondre l'effet mémoire avec le vieillissement de vos accus. Je pense que l'effet mémoire n'est à mettre en cause que si vous constatez une perte "brutale" de l'autonomie de votre accu, sans raison particulière (décharge sauvage, surcharge importante). Si le problème vient de l'effet mémoire, un cycle décharge complète plus charge doit permettre à votre accu de retrouver toute son autonomie. Si ce n'est pas le cas c'est que votre accu a du plomb (sans jeux de mot) dans l'aile. 

 

barh.gif

    

3) Les LiPos !

 

De nos jours, deux technologies se battent pour alimenter nos moteurs électriques: NiMh et LiPo. Autant le dire tout de suite, les accus LiPo ont gagné. Tant en termes de poids, de volume que de puissance, ces petites merveilles sont de la dynamite pour nos avions ! Mais pas seulement au figuré… L'utilisation de ces accus implique le respect absolu du mode d'emploi. Sans quoi, l'accu sera endommagé et si on persiste dans son erreur, il peut même prendre feu de façon violente. La manipulation des LiPos ne convient donc pas aux enfants, pas plus que l'usage d'un 20cc gavé de nitrométhane …
Cela dit, rassurez-vous: si on respecte les recommandations d'usage les LiPos sont parfaitement sans danger. D'ailleurs, vous en avez un en poche en ce moment, dans votre GSM…

 

Les consignes de base sont simples :
1. Ne déchargez pas l'accu trop vite,
2. ne déchargez pas l'accu complètement,
3. ne chargez pas l'accu trop vite,
4. évitez les courts-circuits,
5. ne rechargez jamais un accu endommagé: il est irréparable.

 

Explications :

1. Les accus sont capables de délivrer une quantité limitée de courant sans trop chauffer. Si le moteur consomme trop pour l'accu, ce dernier surchauffe, un élément finit par gonfler et se mettre en court-circuit. Même s'il ne prend pas feu, l'accu n'a plus un voltage normal et est bon pour la poubelle.
Les fabricants indiquent un nombre de décharge 'C' sur leurs accus. Prenons l'exemple d'un accu marqué '15C' et d'une capacité de 3300mah (3,3 Ampères par heure). Cela signifie que le nombre d'ampères maximum en décharge correspond à 15 x 3,3 = 49,5A. Il vaut mieux garder une marge de sécurité car les constructeurs sont optimistes et leurs tests sont faits sur des accus parfaitement refroidis, ce qui n'est pas le cas dans nos avions. comptez donc ±40A.
Si l'étiquette annonce '15/20C', cela signifie que l'accu peut donner 20C pendant quelques secondes. Ne vous y fiez pas, cette valeur est souvent fantaisiste.
Notez que les Lipos chauffent beaucoup plus en été qu'en hiver, tenez-en compte car un pack tiède en janvier risque la destruction en juillet... Ne les laissez pas non plus en plein soleil ou dans le coffre surchauffé de la voiture.

 

2. Les accus LiPos ont la désagréable habitude de se suicider quand on les décharge trop. Dès que l'accu passe sous 3 volts par élément, il risque la destruction. Même si on ne voit rien de l'extérieur, un accu trop déchargé n'a plus un voltage normal et est bon pour la poubelle. Si vous soupçonnez que votre accu a été trop déchargé, vérifiez son voltage. Un accu 'normal' indique plus de 3,3volts par élément au repos. Si ce n'est pas le cas… poubelle !
C'est pour cette raison qu'on n'utilise pas de déchargeur pour les LiPo et qu'on les conserve partiellement chargés. Notez qu'ils conservent leur charge pendant des mois, avec très peu de pertes.

 

3. On dit que les accus LiPo se chargent à '1C' maximum. Attention, ça n'a rien avoir avec les '15C' de décharge indiqués sur l'étiquette! Cela signifie que le courant de charge ne peut pas dépasser la capacité de l'accu. Pour un pack d'une capacité de 3.300mah, on chargera donc à 3300ma pendant théoriquement une heure.
Dans la réalité la charge complète dure bien plus qu'une heure. C'est parce que le chargeur commence à 3300mah, puis diminue le courant au fur et à mesure que le voltage de l'accu augmente. Quand vous voyez que le courant arrive au dixième de la capacité (330mah dans l'exemple), l'accu est presque chargé à fond. A ce train-là, les quelques pourcents manquants prendront une éternité à remplir. Vous pouvez arrêter la charge, vous n'aurez pas perdu grand-chose.
Attention, la méthode de charge des LiPo est très différente de celle des autres accus. Il est impératif d'utiliser un chargeur avec un mode 'LiPo'. Les chargeurs modernes avec écran LCD permettent de voir d'un coup d'oeil si la charge se passe normalement. Ils sont en outre munis d'alarmes et de sécurités et coupent la charge si l'accu est défectueux. Notez enfin qu'un accu LiPo ne chauffe pas lors de la charge. En fin de charge il doit être froid.

 

4. Pour les LiPos comme pour tous les accus, les courts-circuits peuvent provoquer de gros dégâts. Il est donc important d'utiliser des fiches et des câbles avec des détrompeurs et d'isoler proprement les connections. Pas de sparadrap ou de toile isolante, et encore moins de 'sucres'… Et si malgré tout vous provoquez un bref court-circuit, vérifiez que l'accu présente un voltage normal (supérieur à 3,5 volts par élément au repos). Si ce n'est pas le cas… poubelle (enfin poubelle adaptée au recyclage) !

 

5. Contrairement à certains éléments NiMh ou NiCd, les accus LiPo victimes d'un des incidents ci-dessus ne peuvent pas être réparés !
Si vous tentez de recharger un accu LiPo qui n'a pas un voltage normal, celui-ci prendra feu de façon violente, avec dégagement de fumées toxiques! Faire un cycle de décharge/charge ne sert à rien et est franchement dangereux. D'ailleurs, la majorité des chargeurs modernes refusent un accu qui n'a pas un voltage normal et arrêtent la charge si l'accu a un comportement anormal.
Pour vérifier le voltage d'un accu, un simple voltmètre suffit. Si l'accu est muni d'une 'prise d'équilibrage', vous pouvez mesurer le voltage de chaque élément séparément. Un 'petit' déséquilibre (0,3 volt par exemple) est rare. Si l'accu a été bien utilisé, les éléments ont le même voltage à quelques centièmes de volt près. Si par contre l'accu a connu un incident, l'élément endommagé indique souvent 0v (court-circuit interne) ou une valeur très différente des autres. Il est irréparable, même avec un 'équilibreur'. Je suis personnellement persuadé que cet appareil est plus coûteux qu'utile, voire même dangereux pour certains...

En 'bon père de famille'…
La clé du succès avec les LiPos est de les utiliser en 'bon père de famille'. Si vous venez du monde thermique c'est facile, faites comme si c'était du carburant :
- Choisissez un réservoir (= un accu) largement dimensionné, qui vous donnera plus de 15 minutes d'autonomie.
- Remplissez toujours le réservoir (l'accu) avant de voler.
- Quand le réservoir (l'accu) est à moitié vide, terminez le vol de façon à être posé avec 1/3 de réserve. Le remplissage se fera d'autant plus vite.
Ne vous fiez pas à la 'coupure LiPo' du contrôleur, elle est toujours trop basse !

Ne prenez pas de risques, chargez tous les accus (pas seulement les LiPos) sur une surface qui ne brûle pas (pas dans le coffre de la voiture ou dans l'avion…) et Surveillez la charge !

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bien choisir et utiliser son chargeur LiPo

ImaxB6_6

 

Sommaire

  • Introduction
  • Une connectique plus complète, un branchement plus complexe
    • Une connectique double, et adaptable
    • Cas particuliers: les accus sans équilibrage, ou avec une seule prise bi-valente
  • Paramètres de charge: des “mah”, des “A” et des “C”…
    • Le type d’accus
    • La capacité de l’accus
    • L’intensité de charge
  • Charger plusieurs accus en même temps
    • Charge en série
    • Charge en parallèle
  • Quelques références de chargeurs
    • Imax B6-AC (ou assimilé)
    • Graupner Ultramat 14 plus
    • SkyRC Imax 6×80 “Blue version”
    • Graupner Ultramat Trio Plus 16
    • SkyRC Quattro Micro 4X4W

Introduction

gallery1

Lorsqu’on débute, particulièrement en indoor, on démarre bien souvent avec un modèle RTF ou BNF livré prêt à voler (ou presque) et avec son chargeur.

La question du chargeur ne se pose donc pas vraiment pour la plupart des débutants, du moins au début… Car très vite, le besoin d’un “vrai” chargeur de batteries se fait sentir.

Les chargeurs fournis par les constructeurs sont en général de faible qualité, très basiques, ne permettent de charger que les batteries du modèle avec lequel ils sont livrés et à un rythme relativement lent.

Pour toutes ces raisons, l’achat d’un chargeur est un investissement qui saura se reveler utile.

Il vous permettra :

  • de charger les batteries de tous vos modèles indifféremment
  • de charger ces batteries avec un courant de charge adapté à leur spécifications (capacité, taux de charge), et donc de charger vos batteries plus vite.
  • de charger plusieurs batteries à la fois
  • de charger des batteries pour des modèles plus gros, ce qui se révélera indispensable si vous pensez un jour vous équiper d’un format 450 ou supérieur.
  • de disposer de modes de charge complémentaires (stockage, cycle de charge/décharge, …)

Pour voir tout cela en détail, cliquez sur … 

Une connectique plus complète, un branchement plus complexe

Une connectique double, et adaptable

Contrairement à la plupart des chargeurs fournis en kit avec les modèles, les chargeurs classiques possèdent deux branchements pour la lipo.

Sur les chargeurs “simples” fournis en kit, cela n’est généralement pas nécessaire car les lipos ne nécessitent pas d’équilibrage (cas des lipos 1s), ou ne possèdent qu’une prise servant a la fois a l’équilibrage et à la charge/décharge de l’accus.

Dans le cas des chargeurs classiques, on sépare ces deux fonctions: on a une prise de charge/décharge, et une prise d’équilibrage.

 

ImaxB6_6

Dans cet exemple (Imax B6), les deux prises a gauches correspondent au branchement de “puissance” (charge/décharge) de l’accus, et les multiples prises blanches à droites sont les prise d’équilibrage (ici de 2 à 6s au format JST-XH).

Le but de la prise d’équilibrage est de contrôler la charge individuelle de chaque cellule de l’accus afin d’éviter une surcharge pouvant entraîner un incendie.

La prise de puissance quant à elle servira à la charge/décharge de l’accus (on évite de passer un courrant de grande intensité par les câbles relativement fins de la prise d’équilibrage)

On viendra donc brancher la lipo de la façon suivante :

Charge_Lipo

Branchement d’une lipo 3s au chargeur.
La prise d’equilibrage (blanche, 4 fils) est branchée en haut, la prise de puissance (Dean, rouge, 2 fils épais rouge/noir) est branchée en bas

Bien évidemment, et vous en avez sans doute déjà fait la désagréable expérience, les prises des accus existent dans des modèles divers et variés, c’est d’ailleurs ce qui bien souvent oblige a avoir un chargeur par modèle lorsqu’on ne possède que les chargeurs fournis en kit.

Certains accus sont cablés en JST, d’autres en Dean ou en HXT, d’autres encore dans un format complètement spécifique au constructeur (par exemple les accus Walkera ou EFlite)
De même, la prise d’équilibrage, si il y en a une peut elle aussi être dans des formats divers (PQ, JST-XH, TP, …)

Pour palier à cela, il est possible de brancher au chargeur des adaptateurs correspondant au format qui vous intéresse.
Certains adaptateurs seront fournis avec le chargeur, d’autres seront à acheter séparément, ou à fabriquer soi-même…

Ces adaptateurs existent aussi bien pour les prises de puissance que pour les prises d’équilibrage.

Grâce a cette panoplie, vous serez paré pour charger tout type d’accus, indépendamment de leur câblage.

On recommandera toutefois d’essayer de garder une connectique la plus commune possible afin de simplifier les branchements et de maintenir le nombre d’adaptateurs nécessaires aussi bas que possible
Par exemple, on pourra choisir autant que possible, de câbler tous les modèles indoor en JST, et de câbler les modèles extérieur plus gros, en HXT.

Cas particuliers: les accus sans équilibrage, ou avec une seule prise bi-valente

Pour les plus petits modèles indoor, bien souvent on utilise des LiPo “1s” qui ne nécessitent pas d’équilibrage.
Pour ces modèles d’accus, le simple branchement à la prise de charge suffira.

Certains modèles sont propulsés par des accus “2s” mais ces accus ne possèdent pas de prise d’équilibrage.
Il n’est pas exceptionnel de voir certains constructeurs fournir ce type d’accus, avec un chargeur sans equilibrage.
Dans ce cas seule la tension globale de l’accus est surveillée, et après quelque cycles, les cellules ne seront plus équilibrées, pouvant entraîner une mort prématurée de l’accus (décharge profonde d’une des cellules lors de l’utilisation), ou pire un départ de feu lors de la charge.
On ne peut que conseiller de mettre au rebut le plus rapidement possible ce type d’équipement.

D’autres modèles enfin (notamment le 130X chez E-Flite) possèdent une seule prise servant a la fois de prise d’équilibrage et de prise de charge/décharge.
Cette configuration est acceptable tant que l’intensité de décharge reste faible (inférieur à 5A)
Afin de brancher cet accus a un chargeur conventionnel, un adaptateur spécifique sera nécéssaire

Adaptateur spécifique pour accus 130X. La prise d'equilibrage sert egalement d eprise de charge/décharge

Adaptateur spécifique pour accus 130X. La prise d’equilibrage sert egalement d eprise de charge/décharge

Paramètres de charge: des “mah”, des “A” et des “C”…

Avec les chargeurs de kit, c’est facile… on branche une seule prise, on appuie sur le gros bouton, et on attend… parfois longtemps :)

Nous avons vu que la connectique était plus complexe mais aussi plus flexible sur les chargeurs classiques, il en va de même pour les paramètres de charge.

Les débutants devront pénétrer dans un monde étrange, peuplé de désignations incompréhensible de prime-abord avant de charger leur premier accus :)

Le type d’accus

Premier paramètre: le type d’accus à charger.

Ces chargeurs vous permettent de charger de nombreux dtype d’accus différents: NiMH, LiPo, LiFe, …

Evidemment, la seuils de détection de charge complète et le programme de charge varient en fonction du type d’accus, et il est nécessaire de bien sélectionner le type d’accus avant la charge afin d’éviter tout accident.

La capacité de l’accus

Ce paramètre n’est pas toujours présent.

Exprimé en “mah”, c’est en fait un seuil de sécurité au delà duquel le chargeur cessera sa charge, quelque soit la tension détectée.

On rentrera ici en général la capacité nominale de l’accus (affichée sur son étiquette afin de s’assurer de ne jamais le surcharger en cas de défaillance.

L’intensité de charge

Exprimée en Ampère (A), il s’agit de l’intensité à laquelle on chargera l’accus.

La capacité d’un accus étant exprimée en “milli-ampère / heure” (mah) il ya un rapport direct entre le courant de charge et le temps nécessaire à cette charge

Exemple:
Un accus d'une capacité de 500mah sera chargé approximativement en 1 heure si on sélectionne une intensité de 0.5A (c'est a dire 500mA).
Ce même accus sera chargé en 30 minutes si on sélectionne une intensité de 1A.

La tentation est donc grande de charger à pleine intensité afin de minimiser le temps de charge de l’accus, après tout, pourquoi attendre une heure?
Vous vous en doutez, une telle idée risque bien de faire apparaître un gros camion rouge en bas de chez vous dans les minutes suivantes :-)

C’est maintenant que nous commençons à parler de “C”.

Cette unité est très étrange à appréhender au départ. Il s’agit en fait d’un rapport entre la capacité de l’accus, et l’intensité de charge (ou de décharge).

Une valeur de “1C” correspond à un rapport de 1 pour 1 entre l’intensité de charge et la capacité de l’accus.

Exemple:
Pour un accus de 500mah, une charge à 0.5A correspond une charge à "1C".
Pour ce même accus, une charge à 1A correspond à une charge à "2C"

Cette façon d’exprimer le rapport d’intensité/capacité est utile car un accus, quelque soit sa capacité mettra toujours 1 heure à être chargé à 1C.

Cela permet aussi aux fabriquants d’accus d’indiquer le courant de charge maximal accepté par l’accus.

En l’absence de toute mention, on considère que tout accus accepte une charge à 1C

Certains accus, chez certaines marques (Hyperion, Nanotech, …) acceptent une charge plus importante, cela peut être un élément à prendre en compte lors de l’achat.
Un accus acceptant une charge à 2C pourra être chargé en 30 minutes au lieu d’une heure.

Exemple:
Un accus de marque Hyperion, d'une capacité de 500mah, indiqué comme acceptant une charge à 4C 

pourra être chargé à 2A sans danger.
Il mettra alors approximativement 15 minutes à être chargé.

Il va de soi que l’intensité maximale disponible sur votre chargeur dépend justement du chargeur.

L’intensité maximale de charge sélectionnable sur un chargeur est donc un élément très important dans le choix du modèle que vous allez acquérir.

Une intensité de charge maximale plus élevée vous permettra de charger plus rapidement, ou de charger dans un même temps des accus de plus grande capacité.

Bien évidemment plus cette valeur est élevée, plus le chargeur sera onéreux. Il faut donc choisir en fonction de votre budget, mais aussi de vos besoins présent ou escomptés a moyen terme.

Charger plusieurs accus en même temps

Un des principaux intérêts d’un chargeur conventionnel lorsqu’on pratique en indoor, et qu’on n’a donc pas particulierement de grosses batteries a charger, c’est de pouvoir charger plusieurs batteries en même temps.

Au lieu de charger un accus en une heure, on chargera cette fois jusqu’à 6 accus en une heure.

Il existe deux configurations possibles pour cela.

Charge en série

Il s’agit ici de brancher les batteries en série.

On aura une prise d’équilibrage unique pour l’ensemble de ces batteries, dont chaque fil positif ira a chacune des cellules, une masse commune pour l’équilibrage.

Coté prise de charge, on utilisera autant de prises que d’accus, connectées en parallèle entre elles.

Dans cette configuration, les tensions s’additionnent, la capacité globale reste inchangée.

Exemple:
Si on possède 3 lipo 2s d'une capacité de 500mah, en les branchant en série, le chargeur verra une seule lipo 6s de capacité 500mah.
Pour charger ces trois accus on réglera donc le chargeur en mode Lipo 6s, à 0.5A pour une charge à 1C.

Avantages:

– Chaque cellule est “vue” individuellement par le chargeur et donc correctement équilibrée

– On peut mélanger des accus très déchargés avec des accus quasiment pleins dans une même charge, il n’y a pas de risque.

Inconvénients:

– Ce branchement oblige avec la plupart des adaptateurs dédiés de brancher le nombre exact d’accus prévus. Par exemple avec un adaptateur” 6s <-> 3x 2s”, on sera obligé de brancher 3 accus 2s pour démarrer une charge, on ne pourra pas en brancher seulement 2.

– La charge peut être très lente en fin de cycle si les accus branché avaient initialement des niveau de charge très différents

Charge en parallèle

Il s’agit cette fois de brancher les accus en parallèle.

Sur la prise d’équilibrage, chacune des cellules d’un accus sera connectée en parallèle a la même cellule des autres accus de la grappe.

Sur la prise de charge/décharge, on utilisera également un cordon avec autant de sorties que d’accus a charger, branchés en parallèle.

Dans cette configuration, la tension reste inchangée, les capacités s’additionnent.

 

Exemple: Si on possède 3 lipo 2s d'une capacité de 500mah, en les branchant en parallèle, le chargeur verra une seule lipo 2s de capacité 1500mah. Pour charger ces trois accus on réglera donc le chargeur en mode Lipo 2s, à 1.5A pour une charge à 1C.
 

On remarquera que dans cette configuration, l’intensité de charge nécéssaire pour obtenir 1C peut vite devenir assez élevée en fonction de la capacité des accus.

 

Exemple: Pour un trex 250, typique de nos utilisation indoor, si on souhaite charger 6 accus 3s de 1000mah chacun en parallèle, il faudra une intensité de charge de 6A pour obtenir une charge à 1C. Cette intensité dépasse déjà la puissance maximale délivrée par la plupart des chargeurs de moins de 100€.

Un chargeur suffisamment puissant est donc fortement recommandé pour ce type d’usage.

Avantages:

– On peut brancher autant d’accus que l’on souhaite, de 1 à n.

– Le branchement est simplifié lorsqu’on utilise un paraboard car la plaque de charge intègre toutes les prises nécessaires.

– Il est possible de mélanger des accus de différentes capacités (ex: 3 accus “2s 500mah” avec 2 accus “2s 800mah”)

Inconvénients:

– Il est fortement déconseillé de brancher ensemble des accus avec des niveau de charge différents. Dans ce cas de figure, les accus les plus chargés viendront immédiatement se décharger dans les plus faible, avec un courant de charge très élevé. Cela peut détruire les accus voire créée un départ de feu.

– Après plusieurs cycles de charge en parallèle, des déséquilibres de cellules peuvent survenir sur certains accus, il est conseillé d’alterner les cycles de charge en parallèle avec un cycle de charge “standard” régulièrement afin de combler ce déséquilibre éventuel.

Quelques références de chargeurs

Ayant en main ces informations permettant de comprendre les critères importants pour le choix d’un chargeur, voici une liste non-exhaustive de chargeurs disponibles dans le commerce pouvant répondre à vos attentes.

Beaucoup de chargeurs sont proposés sans alimentation, charge à l’utilisateur de fournir une alimentation 12V stabilisée.
Ce type de configuration permet une plus grande flexibilité, et potentiellement une plus grande puissance.

Nous présentons cependant ici uniquement des chargeur intégrant une alimentation (donc branché sur 220V) car cette liste est à destination de ceux cherchant un premier chargeur.
Cette configuration est plus pratique à l’usage et sera très sûrement amplement suffisante pour ceux qui ne pratiquent pas au niveau compétiteur.

Imax B6-AC (ou assimilé)

Un classique depuis plusieurs années.

http://www.hobbyking.com/hobbyking/store/uh_viewItem.asp?idProduct=6478
Ce chargeur propose des prestation très correctes pour environ 50€ une fois ajoutés les frais de port .

Il couvrira la charge d’accus de 1s à 6s, avec une intensité maximale de 5A.

L’interface est claire et efficace, la qualité de construction et d’équilibrage est quant à elle dans la moyenne.

On trouve de nombreux clones de ce modèle à des tarifs souvent voisins, mais attention aux offres trop alléchantes il s’agit parfois de copies très bas de gamme, dont la qualité n’est pas suffisante pour fournir une charge sûre.

IMAXBAC

 

Graupner Ultramat 14 plus

Proposé aux alentours de 60€, ce chargeur est l’alternative simple pour ceux qui souhaitent s’approvisionner en Europe et éviter ainsi les longs délais de livraison, ainsi que pour ceux qui ne souhaitent pas jouer à la loterie avec les copies de l’Imax B6

http://www.flashrc.com/graupner_sj/2876-chargeur_ultramat_14_plus_12v_220v_graupner.html

Proposant la charge des accus de 1s à 6s avec une intensité maximale de 5A, il est sensiblement équivalent au chargeur précédent.

L’interface est là encore très simple d’usage, la qualité de construction et d’équilibrage légèrement supérieure.

Attention: Ce chargeur utilise une connectique “Kokam” pour les prises d’équilibrage, il faudra prévoir des adaptateurs dans une grande majorité de cas (Kokam <-> JST-XH par exemple). De même, les cables de charge fournis sont plutôt spartiates, il faudra également prévoir cet achat en fonction de vos besoins.

UTRAMAT-14-PLUS_1_600

 

SkyRC Imax 6×80 “Blue version”

Proposé à 90€, ce chargeur bénéficie d’une bonne intensité de charge puisqu’il monte à 10A pour des accus de 2 à 6s.

Comme le modèle Hyperion, il propose le suivi de la charge, mais, point original, cela se fait ici également par le biais d’une application sur votre téléphone (Android ou Iphone) connecté en Bluetooth!

Au chapitre des petits bonus, ce chargeur propose aussi une sortie testeur de servo, pratique!

http://www.flashrc.com/sky_rc/9049-chargeur_imax_6x80_blue_version_80w_12_220v_skyrc.html

 

ontent/uploads/2013/05/6x801.jpg" class="thickbox no_icon" title="6x80[1]">6x80[1]

Graupner Ultramat Trio Plus 16

Commercialisé à 150€ environ, ce chargeur dispose de 3 sorties indépendantes.

Cette particularité vous permet de charger simultanément plusieurs accus, de plusieurs types ou tension différentes (ex: un accus LiPo 6s + 1 Lipo 3s + un accus NiMh en même temps)

http://www.flashrc.com/graupner/7547-chargeur_ultra_trio_plus_16_graupner.html

La sortie principale permet la charge d’accus de 1s à 6s avec une intensité maximale de 10A
Les deux autres sorties secondaires permettent la charge d’accus de 1s à 3s avec une intensité maximale de 1A chacune.

On retrouve également la connectique USB afin de procéder aux mise à jour de firmware et visualiser les graphs de charge.

Un produit plus onéreux donc, mais également plus flexible et plus puissant que les modèles présentés précédemment.

Attention: Ce chargeur utilise une connectique “Kokam” pour les prises d’équilibrage, il faudra prévoir des adaptateurs dans une grande majorité de cas (Kokam <-> JST-XH par exemple). De même, les cables de charge fournis sont plutôt spartiates, il faudra également prévoir cet achat en fonction de vos besoins.

articles_12314

 

SkyRC Quattro Micro 4X4W

Ce tout petit chargeur est un peu à part, mais pourra rendre de grands services pour nos pratiques indoor.

Proposé à 49€, il s’agit d’un micro-chargeur qui ne prend en charge uniquement les lipos 1s, mais propose 4 sorties indépendantes.

Avec une intensité maximale de 1A par port, ce chargeur ne paye peut-être pas de mine, mais il sera idéal pour l’emporter partout avec vous et charger facilement vos batteries de micro-quadri ou micro-hélico 1s: NanoCPX, MCPx, Hubsan X4, Nano QX, …

http://www.flashrc.com/sky_rc/14912-chargeur_quattro_micro_battery_charger_4x4w_12v_220v_sky_rc.html

quattro_micro_battery_chargeur[1]

Bons vols à tous !

@+ Chris M.

 

 

 

 

À propos

Notre passion, l'aéromodélisme et le grandeur principalement avec des avions de sport style racers GM, Meetings, techniques, astuces, reportages et des albums avec + 5535 photos. WELCOME...._______ Maj 2017_05_22.